CNAM

CNAM

Lieu unique, tant par ses collections que les bâtiments qui les abritent depuis plus de deux siècles, le Musée des arts et métiers n’a cessé d’inspirer les ingénieurs, industriels, artistes ou écrivains; chacun y puisant la matière scientifique ou poétique à de nouvelles créations. En 1794, l’abbé Grégoire fonde le Conservatoire national des arts et métiers qu’il installe dans les murs de l’ancien prieuré Saint-Martindes-Champs. Son église, fondée au XIe siècle à l’emplacement d’une basilique funéraire mérovingienne, est un exemple remarquable de l’architecture médiévale. Le choeur daté du XIIe siècle avec son double déambulatoire flanqué de sept chapelles, est peut-être le premier édifice parisien où apparaît l’ogive. Depuis 1800, l’église de Saint-Martin-des-Champs s’est transformée en un sanctuaire laïque dédié au progrès et aux techniques.


Le Conservatoire est, à l’origine, une institution destinée à sensibiliser les artisans, les ouvriers et les curieux de toute nature à l’objet technique, à partir de démonstrations de machines. Il accueille, à la fin du XVIIIe siècle, un ensemble de machines, instruments, outils, dessins et livres, conçu comme un moyen de perfectionner l’industrie nationale. En 1802, ce dépôt des inventions « neuves et utiles » devient un musée.


Le Musée des arts et métiers rassemble la plus ancienne collection industrielle et technologique au monde. À travers sept grandes collections, Instruments scientifiques, Matériaux, Construction, Communication, Mécanique, Énergie et Transports, le musée présente quelque 3 000 pièces reflétant les facettes les plus variées de l’histoire des savoirs scientifiques et des avancées techniques. Parmi ces objets, la caméra des Frères Lumière, le Blériot XI, avion à bord duquel Louis Blériot a effectué, en 1909, la première traversée de la Manche, la Joueuse de Tympanon - exemple exceptionnel  d’automate conjuguant mécanique de précision et divertissement - offerte en 1785 à Marie-Antoinette, la machine arithmétique de Pascal et le Pendule de Foucault.